Exposition: La mémoire de l'eau

Exposition: La mémoire de l'eau

La Maison du développement durable et Explora présentent, du 9 janvier au 5 février 2013, La mémoire de l’eau, une exposition photographique qui témoigne des impacts des changements climatiques ici et maintenant, et de la relation ambigüe entre l’homme et la nature. 

Au printemps 2011, tant la rivière Richelieu que le lac Champlain sont sortis de leur lit pour inonder en grande partie le sud du Québec. Les inondations ont endommagé plus de 3 000 maisons et commerces dans plus de 20 municipalités, forçant plus de 1 000 Québécois à évacuer leur demeure. Le photographe Michel Huneault s’est rendu à Venise-en-Québec au plus fort des inondations, puis y est retourné l’été et l’automne suivants une fois l’eau retirée.

Les photographies de type « pendant-après » de La mémoire de l’eau rendent compte de l'ampleur des dégâts causés par les inondations, ainsi que de la réhabilitation des lieux suite à la crue historique des eaux. Ces images dégagent une beauté et une sérénité déconcertantes et soulignent au passage l’une des causes du désastre : le désir aussi humain qu'irrésistible d'habiter dans des zones riveraines, souvent aussi paradisiaques qu'inondables.  

Bien qu’il fut réalisé dans une seule communauté au Québec, le projet photographique de La mémoire de l’eau raconte un peu l’histoire de villages et villes aux quatre coins du pays qui, chaque printemps, doivent faire face à la menace d’inondations au moment de la fonte des neiges, un problème récurrent qui prend de plus en plus d’importance étant donné les dérèglements climatiques déjà en cours. Ce travail présente une nature plus que jamais imprévisible, tout en démontrant la détermination de l’humain à la confronter.

Michel Huneault est un photographe documentaire indépendant basé à Montréal. Avant de se consacrer à temps plein à la photographie en 2008, Michel a travaillé en développement international et en résolution de conflits pendant plus de dix ans, ce qui l’a mené dans plus d’une vingtaine de pays, dont un an passé à Kandahar, en Afghanistan. Son travail photographique, qui l’amène à s’intéresser à ces mêmes thèmes, a été maintes fois publié et récompensé au Canada et à l’international. Sa première exposition solo, Histoires normales, a débuté dans les galeries d’art du Royaume-Uni au printemps 2011. Sa deuxième exposition solo, La mémoire de l’eau, a été intégrée au festival Noorderlicht 2012 aux Pays-Bas.

La Fondation David Suzuki signe le texte d'introduction de l'exposition, en rappelant que le Québec est bien entré dans la réalité des changements climatiques. 

Encan silencieux

Un encan silencieux sera organisé pendant toute la durée de l’exposition. La moitié des profits servira à financer les prochains projets de l’artiste. L’autre moitié servira à aider à financer le lieu de diffusion culturelle de la Maison du développement durable.

Vernissage et projection

Le 8 janvier 2013 à 17 h aura lieu le vernissage de l'exposition. A cette occasion, la chaîne spécialisée Explora présentera aux visiteurs les images du premier épisode de l’émission Océania, une production originale ayant pour thème l’univers marin et animée par Boucar Diouf. 

Diffusée sur les ondes d’Explora, cette plongée dans le monde aquatique fera découvrir des histoires passionnantes liées aux gens et aux peuples qui vivent en relation directe avec l’eau et, entre autres, avec le littoral et les îles du fleuve Saint-Laurent, entre Québec et Gaspé. L’émission est diffusée tous les mardis, 19 h, dès le 8 janvier 2013 sur les ondes d’Explora.

RSVP comm@lamdd.org

La Maison du développement durable tient à remercier Michel Huneault, la chaîne spécialisée Explora, Camtec Photo, Encadrex, La face cachée de la pomme, La caisse d'économie solidaire Desjardins et Alcoa, partenaire principal à la programmation de la Maison du développement durable

linkedin Google+