Débat : Le Plan Nord et les autochtones

Débat : Le Plan Nord et les autochtones

La Maison du développement durable, en collaboration avec Amnistie internationale dans le cadre des Forum Benenson, présente le 2 octobre prochain son premier grand débat-midi « Le Plan Nord : et si cela nous unissait, autochtones, résidents des régions et environnementalistes ? ».

Trois invités, trois positions

Pour débattre de la question, trois conférenciers se partageront le temps de parole : la grande cheffe algonquine Alice Jérôme, l’environnementaliste Ugo Lapointe et un représentant du gouvernement du Québec. Béatrice Vaugrante, directrice générale d’Amnistie internationale, animera le débat et la période de questions du public.

Date : Le mardi 2 octobre 2012
Heure : 12 h à 13 h 30
Lieu :  Maison du développement durable, 50, rue Sainte-Catherine Ouest à Montréal
Événement gratuit, RSVP à comm@lamdd.org

Un sujet chaud

Depuis l’annonce du Plan Nord, force est de reconnaître que les réactions sont partagées : d’un côté, le gouvernement, des municipalités, des entreprises et des travailleurs heureux de ces perspectives économiques générant des emplois fort attendus dans les régions;  de l’autre, des communautés autochtones, parfois divisées, et des organismes sociaux et environnementaux qui, eux, mettent en avant les risques d’exclure les populations les plus vulnérables, les impacts environnementaux potentiels de ces projets et la dilapidation des richesses naturelles au profit de quelques-uns.

Les populations autochtones sont bien entendu particulièrement concernées par le développement des territoires du nord et leurs revendications sont multiples : reconnaissance de leurs droits ancestraux territoriaux; reconnaissance de leurs compétences et de leur savoir-faire pour gérer et pour exploiter les ressources naturelles; et reconnaissance de leur droit à être consultées, à bénéficier selon leurs souhaits des retombées économiques de ces projets et à ne pas subir une dégradation environnementale qui les touchera directement.

Est-il est permis de croire qu’il n’est pas nécessaire d’opposer les droits ou les intérêts des uns et des autres? Est-ce que le Plan Nord pourrait effectivement être un modèle de développement durable, respectueux de tous? Avons-nous toutes les informations pour comprendre et proposer des solutions? Où se situer entre beaux discours et réalité?

La Maison du développement durable tient à remercier le journal Métro, partenaire de visibilité, ainsi qu’Alcoa, partenaire principal à la programmation.